« Le verbe contre la barbarie (*)» :
À propos de violence, adolescence et écriture,
le passage de l’oral à l’écrit

 

Public :

Enseignant(e)s du secondaire ou élèves du secondaire.

 

Objectif :

  • Prendre conscience du lien entre l’écriture et la perception de soi ;
  • Mettre en place des contextes destinés à désamorcer la violence ;
  • Encourager des pratiques pédagogiques qui intègrent l’écriture à la communication et à l’expression de soi.

 

Durée :

3 journées.

 

Méthodologie :

La formation fait appel aux pédagogies actives, aux travaux de groupes et à de nombreux exemples.

 

Programme :

  • Exploration du concept de la violence, à partir de situations concrètes de terrain, dans les classes, dans la société, dans le monde ;
  • Analyse du concept d action non-violente et réflexion structurée quant à la mise en place de «conditions pour un dialogue constructif ;
  • Approche de l’écriture en tant qu’instrument d’apprentissage scolaire, d’expression de la pensée, de trace dans le temps et dans l’espace. Enjeux de l’écriture aujourd’hui ;
  • Pratiques pédagogiques et didactiques pour retrouver le plaisir de la communication, orale et écrite.

 

Formateurs :

Sous la coordination de Tatiana De Barelli, pédagogues et artistes poétiques, formés à la communication non-violente.

 

∗ repris du titre de l’excellent livre de Bentolila.